Pour embaucher son futur stagiaire en community management, l’agence DigitasLBI organise une campagne de recrutement d’un nouveau genre. Les prétendants au poste convoité ont carte blanche pour tweeter avec le compte de l’Agence et se montrer engageants. Le candidat qui obtient le plus d’interaction grâce à ses tweets se verra remettre le poste dans la prestigieuse agence parisienne. Cette nouvelle forme de recrutement permet de remettre en question les réelles compétences des candidats en passant outre leur CV. DigitasLBI demande aux candidats quelques informations sur leur parcours, sur leur personnalité puis invitera ceux qui ont été séléctionné à une Twitter Battle à la fin du mois de juin. Cette compétition se passera dans les l’espace « Brand Live » de l’agence, l’espace dédié au suivi du web en temps réel. Les participants disposeront d’un nombre de tweets limités mais seront totalement libres sur le contenu et le ton utilisé.

Les compétences mises en avant

En privilégiant une mise en avant des compétences du candidat, l’entreprise à devant elle une véritable vision de ce qu’est capable de faire son futur stagiaire. L’expérience offre également une occasion pour le candidat de découvrir l’environnement de travail de l’entreprise. Contrairement à un recrutement traditionnel, cette Twitter Battle permet de se mettre dans les conditions du stage. Une façon pour les deux parties de se séduire.

Un recrutement similaire pour les postes salariés ?

Selon Amélie Cruchet, chargée de communication de DigitasLBI, un tel processus de recrutement ne peut être mis en place pour les postes salariés. La cause à un process de recrutement plus long et plus complexe pour un poste en CDI. Néanmoins cette mise en situation peut être réutilisée pour départager des candidats ou pour mettre en valeur les compétences d’un candidat autrement que par un entretien.