Aujourd’hui, de nombreux sites Internet français et internationaux seront indisponibles. Ceci pour protester contre les projets de lois SOPA et PIPA aux Etats-Unis, ces projets de lois sont vus comme liberticides et c’est le raison de ce soulèvement massif des internautes. Alors, que sont ces lois et pourquoi sont-elles dangereuses ? Le principe de base est le suivant : permettre au procureur général des Etats-Unis de prendre des mesures contre n’importe quel site étranger si le propriétaire ou l’hébergeur du site en question facilite une infraction au copyright. Le problème est que cette formulation est tellement large que n’importe quel site peut tomber sous le joug d’une telle loi. En effet, un simple espace de commentaire sur un site permet d’y placer des liens, des images etc. ne respectant pas forcément le copyright. Ces espaces facilitent donc l’infraction et pourraient être pénalisés. Tout serait censurable. La force actuelle d’Internet provient de sa liberté. Certes cela peut aussi être un danger aux yeux de certains et non, cela ne veut pas dire que tout doit être permis au nom de la liberté. Mais remettre un pouvoir de censure aussi grand dans les mains d’une seule personne ou d’une seule organisation est encore plus dangereux. Pour cette raison, de nombreux sites sont aujourd’hui en berne pour protester contre ces lois. Et parce que les Etats-Unis ne sont pas les seuls concernés (HADOPI, LOPPSI, ARJEL, …), en France également, des internautes se mobilisent. Voici des exemples de sites ayant fermé leurs portes ou mis en place une page dédiée aujourd’hui : La version US de wikipedia : wikipedia   Le site du parti pirate :   partipirate   Korben :   korben   JCfrog :   jcfrog   Page de protestation Google :   google   Pour plus de détails je vous invite à lire la page de blackout de Korben ou, pour les anglophones, cet article de Mashable. Vous pouvez également consulter cette page où des internautes mettent à jour en temps réel la liste des sites en blackout. Si vous aussi vous souhaitez protester contre ces lois, vous pouvez utiliser le hashtag #blackoutSOPA.