L’information vous a peut-être échappé, mais il y a peu, Microsoft a lancé très timidement So.cl son nouveau réseau social. Alors que Facebook vient d’entrer en bourse (difficilement), et que Google+ tente toujours de se faire une place au soleil, que nous propose donc Microsoft ?

So.cl

A première vue, So.cl semble être un mix complet de Facebook, Twitter et Google +. On y retrouve la notion de followers (et non d’amis), et l’abonnement à des comptes se fait à sens unique (je suis un compte sans que lui ne doive obligatoirement me suivre en retour). On peut également y voir des recherches par centres d’intérêts, qui, encore une fois nous rappelle Twitter mais également Google+. L’interface épurée, blanche et grise nous rappelle encore une fois Google. socl Malgré ces quelques airs de « déjà vu », so.cl a des caractéristiques bien particulières. Tout d’abord on ne vous demande pas de vous créer un compte propre à so.cl mais de vous connecter via votre compte Facebook ou bien votre compte Windows live. De plus, le champ de texte en haut de l’écran, nous demande d’ailleurs, non pas de partager un statut, une question ou un état d’esprit, mais plutôt de faire une recherche en fonction de nos centres d’intérêts et de partager cette recherche. Ce champ peut se transformer en statut, plus traditionnel, d’un simple clique sur l’icone de droite et il est également possible très rapidement de choisir entre post public ou privé. socl2 Le site semble présenter énormément de sous-catégories, de présentations de flux, qu’il est difficile d’explorer sans avoir déjà poster plusieurs statuts et recherches de différents types. Nous reviendrons dessus lors d’un prochain article plus détaillé.

Quelle place aujourd’hui ?

De toute évidence, so.cl est bien réfléchi et a pris le meilleur et le plus simple des réseaux sociaux déjà existants. C’était déjà plus ou moins le cas avec Google+ et, un an après sa sorti, le réseau a pourtant toujours beaucoup de mal à se faire une place au soleil. Les utilisateurs semblent pour le moment bien installés sur Facebook et Twitter et il semble très difficile de les déloger. Bien que l’entrée en bourse de Facebook soit pour l’instant loin d’être un succès, et que les utilisateurs ralent régulièrement sur les différents changements, les 900 millions d’internautes présents ne sont pas encore décidés à partir. Cette entrée discrète, loin du fracas de Google+ l’an dernier, est tout aussi surprenante et il nous reste maintenant à attendre de voir si les utilisateurs seront séduits ou non par ce petit nouveau.
  • toniolibero

    1) intrigant cet embed Facebook. Une mise à jour sur so.cl est-elle signalée sur la Zuckie Factory ? Marketing parasitaire bien vu, et osé car frontal, si c’est le cas…

    2) FB omnipotent sera-t-il immortel, ou ressortira-t-il abîmé des polémiques post-intro boursière ? Il faudrait un giga bad buzz pour lui faire mettre un genou à terre. La concurrence pose-t-elle ses pions en espérant un faux pas du leader, en embuscade ?