Qu’est ce qui se passerait si votre réseau social préféré venait à disparaître? Selon une étude d’AWeber, 18% des jeunes cesseraient tout simplement de communiquer avec leurs amis. L’étude montre également que 6% des adolescents se (re)mettraient à écrire des lettres pour correspondre avec leurs proches si les smartphones n’existaient pas. 14% d’entre eux pensent que la communication en face à face remplaceraient les réseaux sociaux et 43% resteraient sur Internet en choisissant un autre réseau où s’exprimer. Le chiffre le plus impressionnant reste la part d’utilisation par les adolescents de Facebook. Le plus grand réseau social récupère 90% des jeunes, presque autant que la part de ceux qui possèdent un smartphone, 93%. Même si les réseaux sociaux font désormais partie intégrante du quotidien de la nouvelle génération, celle-ci utilise encore à 93% les mails pour communiquer plus de deux fois par jour (50%). Les réseaux sociaux ne sont pas en train de tuer le mailing aussi drastiquement que nous pourrions le penser. Toutefois, cette génération sur-connectée utilise plusieurs canaux de discussions. Ne communiquer qu’uniquement via email restreint les opportunités d’être connecté avec cette génération. Avec presque 50% des sondés prêts à trouver un nouveau réseau en cas d’arrêt de leur réseau social de prédilection, les jeunes attendent de l’innovation. Ils ne restent pas sur leurs habitudes et peuvent s’adapter très rapidement aux nouveautés. Infographie utilisation réseaux sociaux chez lez jeunes
  • Christophe de Formation Viadeo

    Voilà une excellente infographie (de la non moins excellente société Aweber connue pour son auto-répondeur) que je vais pouvoir utiliser pendant mes formations pour expliquer la différence de modes de communication de la génération Y avec la génération précédente.
    Le fossé se creuse entre les 2 dans la relation clientèle mais aussi au sein des relations hiérarchiques.