Depuis la fermeture de Twitter #Music en mars dernier, le troisième réseau social se serait rapproché de la plateforme de streaming allemande Soundcloud afin de conclure à un achat. 

Soundcloud, ce service musical qui fait de la résistance

Le site de streaming musical, particulièrement apprécié des jeunes artistes est régulièrement fréquenté par des millers d’artistes réputés. Entre ceux qui refusent le modèle économique de Spotify et ceux qui sont auto-produits et qui souhaitent mettre à disposition leur musique en écoute gratuite et sans pub, Soundcloud concentre plus de 250 millions de membres, autant que Twitter ! Valorisé à 700 millions de dollars, le réseau allemand n’a pas a rougir de la concurrence des autres services de streaming et propose un modèle de rémunération bien différent du couple Spotify/Deezer. Ce sont les uploaders (ceux qui mettent à disposition leur musique) qui financent le réseau grâce à différentes formules d’abonnement là où les autres services taxent le public.

Pourquoi Soundcloud intéresse Twitter

6 mois après avoir lancé Twitter #Music, le réseau fut contrait à la fermeture de son service. La cause ? Un taux d’utilisation extrêmement faible qui faisait passer #Music pour un service fantôme. Mais Twitter et la musique, c’est une véritable histoire d’amour. Le réseau social est le premier espace d’échange de musique et l’outil principal de communication pour de nombreux artistes. L’acquisition de Soundcloud permettrait à Twitter de réger en expert de la musique sur Internet. Les 250 millions d’utilisateurs de Soundcloud permettraient également de gonfler les chiffres du réseau mais ce qui intéresse véritablement le réseau à l’oiseau c’est l’augmentation du cours de son action en Bourse. Un serice aussi sain financièrement et apprécié que Soundcloud ne peut qu’augmenter la puissance de Twitter et assurer un confort pour les investisseurs.

Pourquoi Soundcloud doit rester indépendant ?

Nous l’avons dit, le modèle financier de Soundcloud se rapproche plus de Bandcamp que de Spotify ou Deezer. Soundcloud n’est pas encore atteint par la publicité et aujourd’hui, sur Internet, c’est un exploit. Les revenus publicitaires de Twitter sont estimés à 1 milliard de dollars et nul doute que si un réseau comme Soundcloud venait à être acquis par Twitter, il viendrait à revoir son modèle économique en se calquant sur une monétisation publicitaire afin de satisfaire les actionnaires. Autre point important, la question du copyright. Soundcloud est actuellement dans une zone grise concernant les copyrights. Alors que les artistes auto-produits peuvent bénéficier du système Creative Commons cher au service, beaucoup d’artistes renomés veillent au grain sur l’utilisation de leurs morceaux. Le groupe Radiohead qui ne publie plus aucun album sur les sites de streaming en fait de même ave Soundcloud. Ou bien le duo Disclosure, dont les morceaux sont présents sur tous les réseaux, veille à ce qu’aucun remix non approuvé ne soit présent sur Soundcloud, alors que c’est l’un des atouts du service. Soundcloud n’a aucun contrat de licence avec les labels et se verra dans l’obligation de supprimer tous les morceaux « non-exclusifs » si un tel achat venait à se produire. Nous ne pourrons donc plus profiter de remixes « homemade » qui font la réussite de Soundcloud. Le 21 mai, le Wall Street Journal indiquait qu’un tel rachat n’aura pas lieu. Selon le quotidien, Twitter avait effectivement réfléchi à la possibilité d’un achat avant de se retirer des négociations. Une bonne nouvelle pour le monde de la musique qui ne saurait se passer de cet excellent outl de communication pour jeunes artistes et artistes confirmés.