Ce lundi se tenait le début d’un procès qui fera date dans le monde de l’électronique. Les deux géants Apple et Samsung s’affrontent dans une guerre des brevets sans merci, témoin du monde impitoyable de la téléphonie mobile. Car même si les deux entreprises se retrouvent en compagnie de leurs avocats, elles sont dépendantes économiquement l’une de l’autre. Apple est le premier client de Samsung avec plus de 11 milliards d’achats sur 27. Le sud-coréen Samsung fournit les écrans et la mémoire qui servent dans la fabrication de l’iPad et de l’iPhone. Ceci n’a pas empêché Apple de déposer une plainte en février 2012 pour contrefaçon et de retrouver les deux entreprises devant le tribunal de San José en Californie. Apple accuse Samsung d’une concurrence déloyale en ayant enfreint plusieurs brevets dont certains relatifs au design des produits de la marque à la pomme. Plus d’une dizaine de modèles Samsung seraient visés comme la gamme Galaxy S (mobiles) et Tab (tablettes). Parmi les brevets, on retrouve celui instauré par Steve Jobs en 2005 sur les coins arrondis de la tablette qui provoqua l’interdiction de vente temporaire de la Galaxy Tab aux Etats-Unis en attendant l’issue du procès. Une cinquantaine de plaintes ont été déposées dans le monde en fonction des lois en vigueurs dans les Etats où les produits de Samsung sont en vente libre. Une des tablettes Samsung a été interdite de vente en Allemagne car l’Etat germanique est intolérant sur la question des brevets, contrairement au Royaume-Uni qui impose à Apple de publier un erratum sur son site indiquant que la Galaxy Tab ne copie en rien l’iPad.

Qu’est-ce qu’Apple demande?

La pomme souhaite récupérer de ce procès 2,5 milliards de dollars de dommages dont 2 milliards pour la copie de la forme de l’iPhone et de l’iPad. Les 500 millions restants viendraient compenser les pertes reçues et 25 millions de dollars sont demandés pour la violation des brevets. En plus de ces chiffres exorbitants, Apple demande l’interdiction de vente de certains modèles sur le marché américain. Autant dire que ceci serait un désastre économique pour Samsung. La gamme Galaxy a permis au sud-coréen de devenir numéro un mondial dans le secteur de la téléphonie mobile reléguant Apple à la deuxième place d’un marché hautement concurrentiel.

Samsung contre-attaque

Selon le sud-coréen, Apple ne respecte pas les brevets posés sur les technologies de la 3G utilisées et demande 2,5% du prix de chaque iPhone et iPad 3g vendus. Il va encore plus loin en accusant la marque à la pomme de s’être inspirée des travaux de Sony pour le premier iPhone, chose qu’Apple a récusée en images (source) La bataille ne fait que commencer et même si Apple mène d’une courte tête (le procès pour violations de brevet liées au système Siri en juin dernier fut un succès) il ne fait aucun doute sur les raisons de ce procès. Samsung est le plus grand utilisateur d’Android, système qui met à mal l’environnement iOS d’Apple. En plus de s’affronter à coups de produits plus innovants les uns que les autres, les deux géants tentent de s’affaiblir pénalement pour en retirer atouts financiers et marketings indispensables pour séduire un public toujours plus exigeant.