Certains postent des statuts au moins une fois par jours, d’autres regardent avec frénésie leur notifications, d’autres encore, publient leurs photos Instagram toutes les heures. Le jeudi 28 février, il faudra laisser toutes ces (mauvaises ?) habitudes de côté : c’est la journée mondiale sans Facebook. Cette journée, qui a pour but de lutter contre la cyberdépendance et montrer à Mark Zuckerberg qu’il n’est rien sans ses utilisateurs, pourrait être bénéfique aux rares téméraires qui pourront se passer du réseau social le temps de 24 heures. En effet, d’après une étude de Comscore, Facebook monopoliserait 11.7% du temps passé sur internet. En moyenne, les français inscrits y passent près de cinq heures par mois, certain allant jusqu’à une heure par jour. Le fait de ne pas utiliser Facebook durant une petite journée vous permettrait de « gagner » une heure de votre temps pour faire d’autres choses. Pire encore, les personnes ayant environ 150 amis sur Facebook n’en côtoient réellement que 4 en réalité. Cette journée serait donc idéale pour déconnecter, ou se reconnecter plutôt, avec la vie réelle. Alors, pour les plus dépendants d’entre vous, allez-vous jouez le jeu ? Et si oui, allez-vous tenir jusqu’au bout ?