Après des mois d’attente, Facebook entre aujourd’hui en bourse. Avec une valorisation à plus de 100 milliards de dollars,on entend un peu partout parler de la  crainte d’une nouvelle bulle internet ? Mais qu’est-ce que cette fameuse bulle ?

La bulle Internet

La bulle Internet ou « dot-com bubble » est une expression utilisée pour désigner le phénomène d’engouement massif pour les start-ups du web dans les années 90. A cette période, de nombreuses entreprises sont apparues sur ce nouveau marché et ont connu une croissance exceptionnelle. Ce nouvel Eldorado a alors attiré beaucoup d’investisseurs et les valorisations ont atteint des sommets hors du commun. Les banques se sont mis à accorder beaucoup de crédits, même à des sociétés avec un chiffre d’affaires quasi nul. Tout ceci ne pouvait bien évidemment pas durer et lors de l’explosion de cette bulle, 210 sociétés ont fait faillite rien qu’aux Etats-Unis. Certes, il y a eu des vainqueurs, Amazon par exemple, mais les perdants furent bien plus nombreux.

Et maintenant ?

Avec ses 900 millions d’utilisateurs actifs, Facebook est désormais un mastodonte du web qui apparaît comme indétronable. Même Google+ qui était présenté comme celui qui mettrait Facebook à terre a échoué dans cette mission. Mais ceci ne suffit pas à rentabiliser une introduction en bourse. Les revenus de Facebook sont basés essentiellement sur la publicité et donc sur son potentiel d’utilisateurs. Et on le sait, les internautes ne sont que peu fidèles, de nombreux exemples sont là pour en témoigner (on se souvient de MySpace). Et si demain les utilisateurs finissaient par délaisser Facebook (paramètres de sécurité aléatoires, changements incessants, etc.) ? Qu’adviendrait-il alors ?