Autrefois réservé uniquement aux appareils iOS, l’arrivée d’Instagram sur Android avait fait bondir le nombre d’utilisateur du réseau social. Avec la venue d’une page web officielle, Instagram cherche à aller plus loin que le simple outil photographique.  Depuis avril dernier, Instagram étant la propriété de Facebook, il y avait fort à parier que des changements allaient intervenir. Première attaque avec l’apparition des pages web pour les utilisateurs d’Instagram permettant au réseau de se faire une place sur Internet et non plus uniquement sur mobiles. L’annonce publiée sur le blog indique que chaque utilisateur aura sa page publique mais que les photos en accès privées ne seront pas affichées. Pour l’instant, seules quelques marques ont le droit à cette page comme Nike, MyCookingDiary ou Parloma Parrot mais dès la semaine prochaine les profils seront accessibles pour tous via le lien : http://www.instagram.com/votreprofil. La première chose qui frappe est la présentation, très minimaliste, digne d’un Pinterest mais ici il n’est pas question de récupérer du trafic, les profils affichent simplement les photos. Deuxième chose, malgré le rachat par Facebook, il n’y a rien, pour les non-initiés, qui peut faire dire qu’Instagram appartient au géant américain. L’indépendance d’Instagram est pour l’instant sauve. Des services externes proposaient déjà l’accès aux profils depuis le web. Reste à voir ce qu’il adviendra d’eux.

Plus de 800 000 photos de l’ouragan Sandy

Lors de la conférence GigaOM, Kevin Systrom (co-fondateur d’Instagram) a annoncé que l’ouragan Sandy fut l’évènement le plus photographié et partagé de l’histoire d’Instagram avec plus de 800 000 photos postées. A titre de comparaison, le SuperBowl, évènement immanquable pour tout citoyen américain, avait établi un premier record de 85 000 photos publiées. Sandy fait dix fois mieux grâce à la durée de la catastrophe, ses répercussions et le nombre croissant d’utilisateurs de l’application. Célébrant ses deux années d’existence, Instagram a dépassé les 100 millions d’utilisateurs et les 5 milliards de photos partagées faisant de lui un réseau incontournable. L’annonce toute récente de Twitter (qui était en concurrence avec Facebook pour le rachat d’Instagram) sur l’ajout de filtres photos pour son application mobile n’effraye pas les créateurs d’Instagram. Selon Systrom, Instagram est une communauté et non un système de filtre. Il est bon de voir que le réseau se considère comme tel et non comme une application photo avec des fonctions sociales. Si Facebook se fait discret sur la gestion d’Instagram, il y a fort à parier que l’expansion de ce dernier continuera grâce au géant tant qu’aucun concurrent sérieux ne viendra s’attaquer à ce mastodonte.