Il y a peu, Facebook a mis en place une nouvelle fonctionnalité pour les gestionnaires de Pages, la possibilité de créer des offres. Si le réseau de Mark Zuckerberg n’en finit pas de s’abreuver en nouveautés, devons-nous nous jeter à corps perdus dans les Facebook Offers. Pour les pages ayant plus de 400 fans, le « couponing » est disponible et permet d’offrir aux fans des offres exclusives afin d’attirer encore plus d’utilisateurs à aimer une page. Dans le principe ces offres sont une nouvelle approche pour communiquer avec vos fans mais pour l’utilisateur lambda le risque de voir apparaître spams et offres « trop belles pour êtres vraies » est grand. Ces offres commencent à apparaître de plus en plus dans nos timelines et la viralité provoquée est la plus forte jamais vue sur le réseau. Vous trouverez des offres de pages que vous n’avez jamais visité. La disparition de Facebook Deals est donc pour l’instant compensée par un outil bien plus performant qui fait exactement ce qu’on lui demande, diffuser des offres au plus grand nombre possible d’utilisateurs. Toutefois en tant qu’utilisateurs, prenez garde à ces offres. Même si « profiter de l’offre » ne vous engage qu’à recevoir un mail et devenir fan de la page, il est fort propable que certaines offres soient fausses. Les conditions de participation ne sont pas obligatoires pour les créateurs de ces offres donc méfiez vous. Le service est gratuit pour la création de la première offre. Facebook conseille de proposer une promotion d’au moins 20% voire gratuite pour une viralité maximale. Les offres permettent d’intégrer un code barre qui redirige vers une boutique physique ou web. Le ciblage des utilisateurs est disponible en fonction du pays et de la langue seulement. La dégringolade boursière du réseau social fait chauffer les cerveaux des ingénieurs Facebook qui doivent proposer de nouvelles fontionnalités (payantes) pour rassurer les actionnaires et faire remonter le cours de l’action (côté d’environ 20$ en ce moment). Cependant, si les gestionnaires de pages et community managers apprécieront les fonctionnalités de plus en plus puissantes, les utilisataires réguliers de Facebook risquent de se perdre dans tous ces outils assimilés à de la publicités envahissante.