En 2013, la viralité n’a jamais autant été la préoccupation principale des « experts » en réseaux sociaux et l’explosion de nouveaux canaux de communication n’est plus à prendre à la légère. Disposeant d’atouts non négligeables, ils en viennent à nous questionner sur l’utilisation de Facebook, Twitter ou Google +. L’année passé des personnalités aussi improbables que Justin Bieber sont allés jusqu’à investir dans ces réseaux naissants comme « Shots of Me », un espace dédié aux jeunes et aux selfies. Définissant plus précisemment que Facebook ou Twitter la cible « type », les entreprises n’hésitent plus à bouger leur communication pour atteindre efficacement de nouvelles cibles. Mais qu’en est-il des principaux réseaux que sont Facebook, Twitter et Google + ? Seront-ils aussi percutants en 2014 qu’auparavant ou faut-il absolument tout miser sur les nouveaux réseaux sociaux ?

Facebook

Si le réseau de Mark Zuckerberg a toujours justifié d’une place centrale dans la communication en ligne des entreprises, justifiée par les données récoltées sur les utilisateurs et le nombre de personnes inscrites, l’année 2014 risque de ne plus accorder l’hégémonie à Facebook. Une étude récente indique que Facebook intéresse de moins en moins les jeunes et continue son opération séduction chez les plus de 35 ans. En effet, on recense une chute de 25% entre janvier 2011 et janvier 2014 de la part de 13-17 ans. Les 18-24 ans ont eux aussi chuté de 7,5%. Ces chiffres concernent uniquement les Etats-Unis mais sont révélateurs du malaise Facebook. Les derniers changements opérés par le réseau ont eu raison de leur attractivité chez les plus jeunes. Plus de publicités, un newsfeed devenu incohérent et la multiplication des réseaux sont en première ligne. Mais le changement le plus éloquent est la baisse du reach pour les pages fans et donc de l’engagement. Les modifications apportées au Edge Rank obligent les propriétaires de pages à investir dans des campagnes publicitaires, ce qui n’est pas le cas sur les autres réseaux. En bref, Facebook gagne des membres mais les entreprises grognent à l’idée de devoir absolument investir si elles souhaitent toucher leur public.

Twitter

L’année 2013 a signé l’introduction en bourse de Twitter. Lancée à 26 dollars (l’action « TWTR » a atteint 44,90 dollars jeudi soir. Un scénarion bien différent de celui de Facebook, montrant la confiance dans le réseau à l’oiseau. Une confiance justifiée par l’intérêt des internautes dans le temps réel. 2013 s’est vécue sur Twitter où tous les sujets ont été abordées et décryptées en 140 caractères. En politique avec David Cameron pour exprimer sa vision du Royaume-Uni. En Sports avec le traditionnel Super Bowl. Dans les tragédies avec l’accident féroviaire de Brétigny, ou chez les people avec la naissance du Royal Baby, Twitter a été de tous les fronts, avant tous les autres. L’explosion du marché de la publicité et l’ouverture du bureau parisien laissent le champ libre aux entreprises pour investir Twitter et toucher un public à la pointe de la technologie et de l’actualité. Entreprises et personnalités ont adopté Twitter et communiquent en toute transparence avec leurs followers. C’est le réseau préféré des nouveaux entrepreneurs et bientôt le votre. Avec un nouveau design tout juste rendu disponible, Twitter garde haut la main sa place de 3ème réseau le plus peulé.

Google +

Doucement mais sûrement, le réseau social de Google prend de l’importance. Avec plus de 350 millions d’utilisateurs actifs (2ème mondial), Google + touche un tout autre public que Facebook et Twitter. Plus matures, mieux informés, les utilisateurs du réseau, les early-adopters, seront les premiers à vous vanter les avantages qu’offrent Google face à Facebook. Tant par les contenus proposés ou que son système de Cercles, le réseau proposent des fonctionnalités particulièrement intéressantes mais peine encore à se démarquer.   À l’encontre des contenus courts proposés par Snapchat, Instagram ou Twitter, les utilisateurs aiment le partage de qualité. Après tout, ce réseau n’est t-il pas une référence pour le référencement d’un site Internet ? Toute société désireuse de communiquer sur le web se doit aujourd’hui de posséder sa page Google +. L’engagement y est, dans sa globalité, moins satisfaisant que celui retrouvé sur Facebook ou Twitter mais pour le moteur de recherche, votre présence sur son réseau est un non atout non négligeable. L’année 2013 a marqué l’accentuation de l’intégration du réseau dans les services Google : YouTube, Gmail ou Picasa profitent désormais du partage sur le réseau ou des boutons + 1. Preuve en est que Google + est LE réseau de 2014 en alliant quelques uns des services les plus utilisés au monde.