Les rumeurs sont le lot quotidien de l’Internet. Pas un jour sans spéculations sur l’avenir de tel réseau ou sur le nouveau produit de tel fabricant de smartphone. Aujourd’hui, la rumeur selon le Wall Street Journal voudrait que le géant Facebook lance son propre job board dès le mois d’août.

Un job board?

C’est un modèle de site emploi permettant aux demandeurs d’emploi d’accéder à une liste d’offres et de déposer leur CV dans une base de données à destination des recruteurs. C’est ce à quoi peuvent correspondre des sites tels que Linkedin et Viadeo même si l’aspect social est l’une de leur composante principale. L’exemple parfait d’un job board est Remixjobs.com. Cette plateforme se contente de répertorier des offres d’emploi et de pouvoir postuler en toute rapidité pour peu que vous ayez renseigné tous les éléments nécessaires sur votre profil.

Pourquoi Facebook doit lancer son Job Board?

Malgré ses 900 millions de membres, les jeunes commencent à se désintéresser du plus large réseau social au monde au profit d’autres plateformes telles que Twitter et Pinterest. Le géant de Palo Alto doit innover pour garder sa population connectée. Depuis le 31 décembre, étudiants et jeunes diplômés représentent la plus grosse croissance démographique de Linkedin. Son point fort est de mettre en avant le personal branding bien plus que Facebook en donnant une place important aux CV et connexions des membres. Facebook reste pour beaucoup un outil pour communiquer bien plus que pour se mettre en avant, professionnellement parlant. Facebook Job Board Afin de proposer à ses utilisateurs cette fonctionnalité, le réseau de Mark Zuckerberg pourrait ne pas se passer de partenariats avec des sociétés qui ont déjà un pied dans le recrutement social comme BranchOut ou JobInvite. Le Wall Street Journal, informé par des sources proches du dossier, ne s’avance pas sur cette alliance et n’a pas réussi à joindre les représentants des sociétés américaines. Ce service devrait être gratuit et rejoint le partenariat noué avec le ministère américain chargé du Travail en octobre dernier. Le recrutement social pourrait devenir le nouveau cheval de bataille de Facebook. Après avoir concurrencé les services d’hébergement de photos en ligne, de messagerie instantanée ou de promotion musicale (vous vous souvenez de MySpace?) est-ce que lancer une « nouvelle » fonctionnalité déjà maîtrisée par d’autres réseaux est vraiment judicieux? En tant que réseau social gratuit, Facebook se doit de monétiser son service. L’apparition d’un job board pourra certes, attirer de nouveaux membres mais également de nouveaux annonceurs qui cherchent un public qualifié, enclin à cliquer sur leurs annonces. Il est bon de rappeler qu’un utilisateur de Linkedin rapporte 1,3 dollars tandis qu’un utilisateur de Facebook 0,62 dollars. Cette différence s’explique par la qualité des informations agrégées par le réseau. Alors que Facebook retient ses utilisateurs en moyenne 6 heures par jour contre 18 minutes pour Linkedin, ils ne cliquent sur les encarts publicitaires qu’à raison d’une fois tous les 2000 encarts.

Comment intégrer le job board?

Etant donné que toutes ses informations ne sont que des rumeurs et que les représentants de Facebook n’ont pas souhaité répondre aux questions des journalistes, tout ce qui suit n’est que suppositions. On peut imaginer que les offres d’emplois apparaîtront directement dans le fil d’actualité des utilisateurs en fonction de leurs intérêts, tout comme la publicité. Ou bien via une page ou un groupe qui regrouperait toutes les offres dans des secteurs auxquels l’utilisateur se serait au préalable abonné. Une troisième solution serait de recevoir en messages privés différentes offres ciblées que l’utilisateur aurait lui-même paramétré. Ces idées semblent être les plus logiques mais Facebook pourrait également délocaliser toute cette partie tout comme elle l’a fait pour la partie dédiée aux développeurs. Le social recruiting prend de plus en plus d’importance auprès des demandeurs d’emplois et des entreprises désireuses d’étendre leurs recherches de candidats potentiels. Le plus grand réseau social au monde, avec son entrée récente en bourse, se doit de proposer aux facebookers des fonctionnalités les empêchant d’être attirés par d’autres réseaux. Reste à savoir si cette rumeur s’avérera être vraie et si Facebook deviendra un concurrent de poids face aux Linkedin, Viadeo et autres plateformes de social recruiting.