Facebook n’en finit plus d’agrémenter son réseau social de services en tous genres. La dernière a être sortie se nomme Poke. Prolongement du « poke » version web, l’application disponible sur iOS uniquement joue sur les plates-bandes de Snapchat Cette 5ème application sur mobiles après Facebook, Pages, Messenger, Photos vient agrémenter les célèbres « pokes » de la version web avec de nouvelles fonctionnalités. En plus de vous permettre de poker vos destinataires pour peu qu’ils aient un iPhone ou un iPad (une version pour android est prévue), vous pouvez leur envoyer photos, vidéos et textes ephémères. Chaque action effectuée expirera en fonction de la durée choisie par l’envoyeur, celle-ci varie entre 1 et 10 secondes. Nous ne sommes pas en face d’une messagerie instantannée mais plus du côté de l’application qui se veut ludique tout en jouant sur les contrastes liés aux critiques sur la gestion des données privées de la part de Facebook. Le réseau social affirme que les données sont stockées dans leurs serveurs pendant deux jours afin de faciliter le système de signalement d’abus. En aucun cas ces messages envoyés n’apparaîtront sur votre profil Facebook. C’est une première pour le réseau qui rend une application complétement indépendante.

12 jours de développement et succès immédiat

Il n’aura fallut qu’à peine deux semaines pour Mark Zuckerberg et quelques développeurs pour créer l’application devenue première application gratuite la plus téléchargée sur l’App Store en une journée. Succès immédiat donc pour une application qui n’a rien d’original. En effet, les similitudes avec Snapchat et ses 50 millions d’utilisateurs (sur iOS et Android) sont évidentes à en croire ce tableau comparatif de TechCrunch. L’arrivée de Facebook Poke n’est en rien une bonne nouvelle pour Snapchat en pleine levée de fonds. Le géant Facebook cherchant certainement à récupérer ses 50 millions d’utilisateurs comme il a pu le faire avec Instagram. Le co-fondateur de Snapchat a répondu à cette arrivée par une allusion à la célèbre publicité Apple : « Welcome, Facebook. Seriously.« . Toutefois rien n’empêche un futur rachat de Snapchat par Facebook histoire d’enfoncer le clou et de ne plus avoir de concurrence sur le marché de la messagerie éphemère.

Facebook Poke inutile?

Pour beaucoup d’entre vous, cette application n’apportera rien que ce soit en terme de stratégie webmarketing ou de maîtrise du réseau social. Par contre les jeunes (et moins jeunes) devraient y trouver leur compte pour s’envoyer en toute discretion messages, videos et photos. Une chose est sûre, certains y verront de quoi s’amuser voire spammer leur entourage.