chronique couverture

Épisode 1.

J’ai été reçu chez Tamento, agence de marketing digital, en tant que stagiaire. L’agence est située sur une place tranquille et agréable. J’ai été accueilli par le créateur en personne, « le Boss » aux chaussettes excentriques.

Après un échange de commodités, j’ai commencé la visite des locaux. Il y a une salle de réunion qui fait également office de salle de déjeuner. Vient ensuite le bureau de l’équipe du pôle réseaux sociaux, les community managers (CM pour les fins connaisseurs), une cuisine avec une machine à café et un lave-vaisselle (très important pour les stagiaires qui, selon le mythe, s’adonnent souvent à cette tâche !) et le bureau de l’adjointe administrative alias la « maman » de l’agence. Ce dernier est à côté du pôle création, surnommé le Studio, et qui prend tout son sens lorsque l’on entend ses occupantes y chanter. J’allais oublier le hall d’entrée, dominé par celui sans qui le goût de la compétition et de la performance n’aurait aucun sens : le baby-foot.

chronique baby

La visite terminée, je suis intégré au bureau CM. Je partage mon bureau avec la femme du boss qui est toujours en train de courir à droite à gauche tel un courant d’air, un fervent amateur de compotes et de tropéziennes qui ne travaille pas au bureau les lundis et mardis, et un autre stagiaire qui réalise des chroniques sur une radio en se faisant appeler « Michel Chaton », d’où son actuel surnom « Chaton » par toute l’équipe – c’est également un fan de Selena Gomez, au plus grand désespoir de mes oreilles.

Dans une ambiance décontractée et tout à fait conviviale, je reçois un petit topo sur la liste des clients, les missions en cours et le rôle d’un CM. L’objectif est d’interagir sur les réseaux sociaux sous le nom de nos différents clients. Il s’agit de répondre aux questions des internautes, écrire des articles, créer des événements et des concours… Tout est une question de présence. Mais cela ne se fait pas de n’importe quelle manière. Il faut savoir être pertinent et cohérent. Par exemple suivant le secteur d’activité de nos clients et le contexte social, économique ou environnemental actuel, il faut savoir prendre position sans créer de polémique, tout en respectant les opinions de chacun.

chronique lave vaisselle

Quelques jours ont passé et voici un aperçu des différentes tâches accomplies jusqu’alors.

Tout d’abord, pour illustrer certains articles, j’ai été chargé de récupérer des images sur des sites de photos libres de droits comme Libre Stock ou Stock up.

Ensuite, afin d’alimenter le blog de l’entreprise, j’ai rédigé un article en mettant en relation le street-marketing et les réseaux sociaux. J’ai contribué au portfolio de l’agence en écrivant, modifiant ou étoffant les descriptifs des prestations effectuées pour nos clients.

Nous devons rester au plus près de l’actualité et des innovations dans le digital, pour cela nous nous appuyons sur ce que l’on appelle un marronnier, planning des événements annuels (fête des mères, Noël, journées internationales…).

chronique cafetière

Différents mais complémentaires, notre bureau travaille étroitement avec le Studio, occupé par quatre charmantes demoiselles : la Bulgare championne de SEO, Miss baby-foot au décolleté ravageur, Bidule mon homologue du Studio (dont j’oublie tout le temps le prénom) et la Tatouée au job quelque peu abstrait, mais essentiel. Et encore, je ne vous ai pas parlé des autres mais je garde ça pour plus tard…

  • Kathy Burke

    Perhaps my college French is faulty, but these descriptions of the women in the office sound sexist by USA standards.